La fête de l'Escargot de Digoin ne se termine que ce soir, et toute la journée, c'était brocante !    
Lundi 4 août 2014

fête de l'escargot de digoin

brocante de Digoin, francis dumelié

brocante de Digoin, francis dumelié   brocante de Digoin, francis dumelié

Sur le stand d'un brocanteur qui s'est spécialisé dans la vente des objets scolaires, cette série de flacons à encre, directement issus de l'usine Langeron, du Pont des Vernes, à Pouilloux, dont je vous ai parlé lors de la visite de la Briqueterie de Ciry le Noble.(voir actualités du 18 juillet 2014) Ces objets, vieux encriers, porte-plumes, vieux buvards que l'on collectionnait déjà dans les années 60, etc...ont changé de statut : d'objets quotidiens d'une banalité totale, ils sont devenus supports de nostalgie, puis, comme ici, objets de collection, même si les prix pratiqués, bien modestes, n'en font pas encore des pièces de musées... L'usage en est nouveau. Pour ma part, je n'ai pas résisté à acquérir  pour mes petites filles qui vont avoir 7 ans, une pochette écolière contenant un porte plume avec 5 plumes de métal, un encrier d'encre violette, un buvard, un modèle d'écriture, un vieux cahier, mais neuf..., et quelques bons points que leur papa distribuera, je l'espère, à bon escient dès qu'elles auront abandonné le feutre, voire le clavier de leur tablette pour vivre une expérience de la vie dans l'antiquité ...
Le succès des brocantes ne tient il pas à cet étalage d'objets dont le statut est entrain de changer, passant doucement de l'utilitaire, du banal, à celui de l'objet souvenir, puis parfois de collection, avant dans quelques décennies, d'être objet de musée ?...
Si ce sujet vous intéresse, lisez le livre de Thierry Bonnot : "La vie des objets, d'ustensiles banals à objets de collection" (ISBN 2 7351 0934-8, 2002). Pour y jeter un coup d'oeil, suivez ce lien.

brocante de Digoin, francis dumelié   brocante de Digoin, francis dumelié

Bien que Digoin ait été un grand centre de production de vaisselle, un seul stand en présentait une certaine quantité, preuve sans doute que la production des faienceries de la Ville partait très loin...

Dimanche 3  août 2014

A Digoin a lieu ce week-end, la 25° fête de l'escargot. J'y ai fait un tour vers 13h, en plein service, car cette fête, c'est avant tout de la dégustation...

  

Pendant les trois jours de fête, 7000 repas vont être servis, ce qui, à raison d'une douzaine d'escargots par convive représente 84 000 petites bêtes... Laissons les chiffres un instant, nous allons y revenir...

fêtes de escargots de Digoin  fêtes de escargots de Digoin

fetes de l'escargot de Digoin     fetes de l'escargot de Digoin

fêtes de l'escargot de Digoin    fêtes de l'escargot de DigoinUn peu de musique pour mieux digérer ! fêtes de l'escargot de Digoin

Mais revenons à nos escargots... Il parait que déjà, les Grecs et les Romains en étaient très frinds... La tradition a bien pris chez nous, puisque avec les grenouilles, ces petites bêtes font partie des trésors de la gastronomie française, et bien que l'escargot soit très riche en omégas 3, peu gras, son enrobage gastronomique ne contribue pas à le rendre inoffensif... Il parait que c'est  Antonin Carême, cuisinier de Talleyrand qui, en 1814, eu l'idée de préparer ainsi les escargots destinés au tsar Alexandre, alors en visite en France...

A Digoin, en tous cas, ce sont 600 kg de beurre, 78 kg de persil et 62 kg d'ail qui seront préparés pendant ce week-end...
Revenons aux chiffres : 84 000 escargots, certainement des gros gris, seront consommés, chacun pesant 25 grammes,  soit en poids vivant  2100 kg...
Or, la France en consomme chaque année 35 000 tonnes, essentiellement pour les fêtes de fin d'année... Autrement dit, Digoin ne participe que pour 0,006 % à la consommation nationale.
Et pour finir par encore des chiffres, les quelques 200 héliciculteurs français ne produisent que 1050 tonnes d'escargots, le reste venant essentiellement de Hongrie, Pologne, Roumanie, Tchéquie, Bosnie herzégovine...

Un regret, cependant, à propos de cette fête des escargots : A lille, lors de la  célèbre braderie, on se fait un point d'honneur d'empiler en énormes tas, les coquilles vides des moules consommées...
Bon, d'accord, les escargots, on ne les cuit pas directement dans la coquille, mais je trouve qu'une belle accumulation de ces coquilles ne nuirait pas à la réputation de Digoin