Le musée de la céramique de Digoin

   trajet de Melay à Digoin   musée de Digoin, francis Dumelié

Situé au-dessus de la Loire, à quelques pas du superbe pont canal, prévoyez du temps à y passer, le nombre de pièces à y voir est tout simplement impressionnant !

Le Musée aligne ses salles sur trois niveaux.

musée de Digoin, francis Dumelié  musée de Digoin, francis Dumelié

Les récentes fouilles d'Autun ont permis de découvrir des ateliers des 2° et 3° siècles de notre ère, tout spécialement les restes de l'atelier du célèbre potier Eduens, Pistillus qui fabriquait de ravissantes figurines de terre cuite, tandis que nombre de ses collègues produisaient à cette époques de très grandes quantités de Sigillée, dont ces vitrines nous donnent à voir de nombreux exemples, ainsi que quelques moules permettant leur façonnage.

C'est juste après la guerre de 1870, qui a entraîné la confisquation de  l'usine céramique de Sarreguemines avec l'Alsace et la Lorraine,  que la manufacture de Digoin fut créée, mais avant, la bonne argile de cette région, permettant d'obtenir une pâte dense et homogène a été exploitée en particulier par Pérouse qui en 1776 transferra sa fabrique des Pys à Digoin.

musée de Digoin, francis Dumelié

Il s'agissait d'une production manuelle, façonnage et décor, qui sera suivie, lors de la création de l'usine de 1872, d'une unité dont l'industrialisation permettra de fabriquer des quantités énormes de vaisselle.
L'usine a compté jusqu'à 1000 employés, qui produisaient 10 000 tonnes de vaisselle par an !

musée de Digoin, francis Dumelié  musée de Digoin, francis Dumelié   musée de Digoin, francis Dumelié

Les quantités produites ont entrainé la création de décors que l'on qualifiait de "mécaniques" dont nous avons de bons exemples ci-dessus : ils sont réalisés à la main, mais avec une division du travail extrême : chaque ouvrière ne pose qu'une seule couleur, ce qui, pour le décor ci-dessus, suppose 4 employées, plus deux plus qualifiées que les premières, qui réalisent les tiges, d'une finesse extrême, et la meilleure des deux fait le filet.
On a peine à imaginer ce que devait être une journée de travail pour ces artistes, loin d'être reconnues comme telles !

Dès que la technique permit la réalisation de décors en décalcomanies, seules les fileuses eurent encore un rôle...La dégradation esthétique est évidente, surtout lorsque l'usine ajoute à ses gammes des pièces dites humoristiques...

musée de Digoin, francis Dumelié   Décors posés par décalcomanies

musée de Digoin, francis Dumelié     musée de Digoin, francis Dumelié

Vaisselle humoristique...

Mais Digoin produit aussi des pièces techniques

musée de Digoin, francis Dumelié  musée de Digoin, francis Dumelié  musée de Digoin, francis Dumelié  musée de Digoin, francis Dumelié

Digoin produit aussi de la céramique sanitaire. C' est d'ailleurs la seule production encore "vivante", la dernière entreprise de vaisselle venant de fermer ses portes le 23 mai 2014.
Suite à une liquidation judiciaire en 2002, Monsieur André Buisson, l'ancien dirigeant, avait tenté de sauver quelques emplois en recréant une nouvelle structure qui n'aura survécu qu'une douzaine d'années...

musée de Digoin, francis Dumelié

Retour à la page d'accueil du site